La santé publique aime-t-elle les femmes?


conférences

Dans le cadre de l’Université d’été de Besançon 2018

Notre société fait encore porter aux femmes une lourde responsabilité dans la prise en charge de la santé de leur famille en tant que mère et aidantes. Elles sont également visées par de nombreuses actions de santé publique et/ ou de développement social.

  • Dans certaines campagnes d’information,elles sont légitimement ciblées (cancer du sein, allaitement, grossesse…) mais se pose alors le traitement de cette communication qui peut s’avérer très rapidement culpabilisant
  • Dans certaines actions collectives (quartier, commune…), elles sont également considérées comme des acteurs privilégiés pour améliorer la santé et le bien-être au sein de leur communauté. Certaines d’entre elles sont par exemple sollicitées comme relais bénévoles (Food Truck Women à Amiens, ambassadrices santé à Lille, paires aidantes à Pontarlier…) pour des actions de santé en proximité.
  • Dans ces situations, elles sont hyper responsabilisées en tant que citoyennes et mères. Ces ciblages, volontaires ou non, ne sont-ils pas discriminants, déresponsabilisants vis-à-vis des hommes, facteurs d’accroissement des inégalités femmes/hommes ? Sont-ils de même nature?

Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées à travers le regard croisé des deux intervenants à ce débat:

  • Caroline Herasse, Chargée de projets et d’ingénierie, Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé (Ireps) Lorraine
  • Manoë Jacquet, Coordinatrice de la Plateforme pour promouvoir la santé des femmes, asbl Femmes et santé, Bruxelles Modératrice: Anne Laurent, Chargée de mission à la Société française de santé publique

Consultez le powerpoint de présentation: La santé publique aime-t-elle les femmes

Pour plus d’informations sur l’édition 2018, cliquez ici.