Réseau bruxellois “Femmes, genre et promotion de la santé”

Mission et philosophie du réseau bruxellois

Depuis 2018, Femmes et santé est reconnue en tant que réseau “Femmes, genre et promotion de la santé” par la Cocof. Nos services, actions et activités s’adressent principalement aux professionnel-les de santé (et notamment de la promotion de la santé) qui opèrent sur le territoire bruxellois.

Ce nouveau réseau bruxellois tente de préserver une des spécificités de l’ancienne Plateforme pour Promouvoir la Santé des Femmes (PPSF): le croisement entre différentes grilles d’analyse et de lecture en soutenant l’échange entre la promotion de la santé, l’éducation permanente, la coopération au développement, différentes associations de l’ambulatoire, les associations féministes, etc.

“C’est un projet d’échanges, de réflexions et de collaboration dans une perspective de promotion de la santé centrée sur les femmes, mais également autour de l’intégration transversale de l’approche de genre en promotion de la santé.

Les membres approfondissent et travaillent à partir de concepts et outils novateurs qui s’ancrent dans leurs expériences et leurs pratiques. Les connaissances, les spécificités et les compétences de chaque association adhérente sont sollicitées.

Les travaux et actions s’inscrivent dans une démarche participative qui valorisent les ressources, les savoirs et les compétences existantes des femmes en matière de santé. La question de l’autonomie et de la responsabilité des femmes par rapport à leurs corps et leur santé constitue le cœur de nos réflexions.

Par son engagement, le réseau est attentif et vigilant aux questions de santé qui concernent les femmes. Il défend les femmes, les citoyennes, les usagères. Le réseau contribue à formuler des recommandations en matière de promotion de la santé.”

Ce que nous faisons

Photographie “Genre et promotion de la santé”

Femmes et Santé, Bruxelles Laïque et le Centre Bruxellois de Promotion de la Santé ont constitué un comité de pilotage pour la réalisation d’une “photographie» du secteur bruxellois de promotion de la santé”. Les associations du dispositif bruxellois ont été invitées à mandater une personne à participer à une rencontre collective dans le courant du mois d’octobre 2018. 16 personnes-associations ont participé aux trois focus group. Les associations représentées étaient tantôt de première ligne, tantôt de deuxième ligne, toutes thématiques confondues. Nous avons systématiquement co-animé les rencontres.

Une analyse a été partiellement réalisée en décembre (sur base des retranscriptions des focus groups) afin de pouvoir faire un premier feedback lors de la rencontre du 18 janvier 2019 intitulé «Comment le genre interroge nos pratiques?». Un powerpoint reprenant différents constats et points d’attention existe et est disponible ici.

Pour les associations qui ne pouvaient pas participer, nous avons ultérieurement proposé aux associations de répondre au questionnaire par écrit ou de solliciter une interview. Nous avons également rencontré 5 autres associations dans le cadre d’entretiens individuels. Au fur et à mesure de nos rencontres avec le secteur bruxellois de la promotion de la santé mais également de l’ambulatoire, notre analyse se complète et se complexifie.

Sensibilisation, formation et accompagnement “Genre et promotion de la santé”

Au travers de la photographie “Femmes, genre et promotion de la santé”, on identifie que beaucoup d’acteurs et actrices de promotion de la santé s’interrogent sur les effets du genre dans les actions de promotion de la santé. Certain-e-s se sentent suffisamment informé-es et formé-es pour le prendre en compte et l’opérationnaliser; d’autres, par contre, se sentent démuni-es et ne parviennent pas à faire le premier pas.

Femmes et Santé propose donc différents formats pour soutenir l’intégration transervale du genre dans les recherches, actions et politiques : - la sensibilisation: par exemple, participer à une rencontre et proposer un point de vue en tant qu’experte, - la formation: nous collaborons avec l’asbl Repères à la mise en place d’une formation autour de l’approche de genre en promotion de la santé “Penser les questions de genre pour promouvoir la santé” - la mise en place d’ateliers pratiques: (consultez nos activités pour connaitre les prochaines dates des ateliers), - l’accompagnement d’équipes, de projets ou de collectifs qui ont besoin d’un regard extérieur pour réfléchir l’intégration du genre dans les pratiques.

Echanges de constats, de pratiques et de ressources

Ponctuellement, à la demande de Femmes et Santé ou sur proposition d’un-e partenaire, différent-es partenaires se réunissents autour d’une thématique/problématique d’intérêt, entre autres :

  • la santé des femmes de manière globale,
  • la santé sexuelle et reproductive auprès de toutes les femmes peu importe leurs caractéristiques et/ou leurs conditions de vie,
  • les règles, l’absence de règles et la ménopause,
  • le cancer du sein (et notamment le dépistage),
  • l’auto-santé comme outil d’émancipation,
  • les violences gynécologiques et obstétricales,
  • le consentement sexuel en milieu festif,
  • les consommations (tabac, alcool et autres drogues) dans les publics féminins,
  • etc.

Les formes de la collaboration sont diverses : échanges, organisation d’une conférence, élaboration d’un outil pédagogique ou d’une support de sensibilisation, etc.

Plaidoyer

Au sein d’espaces de concertation plus politiques, nous tentons systématiquement de rappeler l’importance d’intégrer l’approche de genre dans les recherches, les actions et politiques. Nous réfléchissons également à la manière dont les membres de ces espaces peuvent s’approprier ce déterminant social de santé, afin de systématiser davantage cette question dans les débats en-dehors de notre présence.

En 2020, nous avons soutenu les Cabinets Maron et Trachte dans l’élaboration d’une note pour intégrer le genre dans les groupes de travail organisés dans le cadre du “plan social santé intégré”. En 2021, en collaboration avec le CBPS, un GT Genre a été préparé et animé, afin de soutenir encore davantage d’intégration du genre dans le futur plan.

Slogans dans le cadre du 8 mars 2021

Dans le cadre du 08 mars 2021, une série d’associations se sont rencontrées, ont échangé sur une série de constats en lien avec la crise sanitaire. Des slogans ont été identifiés; une communication visuelle a été diffusée.

Membres

Par ordre alphabétique

L’adhésion au réseau est à destination de toute femme ou association désireuse d’améliorer la santé des femmes et d’intégrer le genre dans les recherches, les actions et les politiques. L’adhésion est gratuite. Elle se fait sur base d’une adhésion de principe à la charte de valeurs initialement rédigée en 2008. Les membres soutiennent les actions réalisées par le réseau et sont actives pour le faire vivre et fonctionner, même si la participation à des réunions ou l’implication dans l’organisation d’activités n’est pas toujours possible. Les membres peuvent figurer sur le site web de Femmes et Santé à leur demande.

Anissa D’Ortenzio

Chargée d’études Santé Femmes Prévoyantes Socialistes Les Femmes Prévoyantes Socialistes (FPS) sont un mouvement d’éducation permanente féministe, laïque, progressiste, de gauche et mutualiste. Fortes d’un ancrage de 9 régionales, de plus de 200 comités locaux et d’un secrétariat général, les FPS mènent des actions d’éducation permanente sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Au quotidien, les FPS mènent des actions pour favoriser l’égalité entre les genres et garantir un accès aux soins de santé à tou·te·s. L’ancrage mutualiste des FPS les rend particulièrement actives sur les thématiques de la citoyenneté et de la santé, en y apportant toujours une lecture genrée. En tant que mouvement de pression et de revendications politiques, les FPS militent pour les droits des femmes. Par leurs animations de terrain, formations citoyennes, colloques, publications, campagnes, mandats ou encore présence médiatique, les FPS tentent de faire évoluer les mentalités et les comportements sur ces enjeux cruciaux.

Anoutcha Lualaba Lekede

Journaliste/rédactrice en Education permanente à Question Santé asbl

Aurélie Ehx

Chargée de projet et de recherches à l’Autre “Lieu” (R.A.P.A) L’Autre “lieu” est un milieu étrange habité par de multiples existences. À la fois terre d’accueil et d’expérience, l’association tisse subrepticement une démarche qui interroge notre rapport à la folie en société.

Céline Tixier-Thomas

Chargée de mission IVG & contraception à la Fédération Laïque de Centres de Planning Familial

La Fédération Laïque de Centres de Planning Familial (FLCPF) promeut les droits sexuels et reproductifs comme faisant partie intégrante des droits humains afin de renforcer la liberté, l’égalité et la dignité de la population. Son action vise à défendre et développer des services interdisciplinaires de qualité et à assurer une information adaptée aux publics visés. La FLCPF regroupe et soutient 42 centres de planning familial, en Fédération Wallonie-Bruxelles, dont 22 pratiquent des interruptions de grossesse.

En 2022, nous travaillons à la réalisation de deux outils grand public sur l’avortement ainsi qu’à la mise en ligne d’un questionnaire sur la contraception d’urgence.

Charlotte Pezeril

Directrice à l’Observatoire du Sida et des sexualités

Chloé De Bon

Réalisatrice et membre de Femmesprod

Cultures et Santé

Engagée dans la promotion de la santé et la réduction des inégalités sociales de santé, c’est avec conviction que Cultures et Santé travaille à renforcer de manière transversale la prise en compte du genre dans son activité. La question du genre mérite une attention particulière au regard de l’impact favorable ou défavorable qu’il entraîne sur la santé des individus. Par le développement de différentes offres (formation, sensibilisation, accompagnement) , Cultures&Santé soutient les professionnel-les dans la prise en compte des inégalités sociales et de santé (y compris celles du genre) dans les actions qu’iels mènent, et dans l’identification des leviers qui mènent à les réduire. Au travers de ses outils d’éducation permanente, Cultures&Santé, vise également la création d’espaces de réflexion et d’empowerment sur les questions de stéréotypes, d’inégalités et discriminations sociales, ainsi que plus largement des systèmes de domination au sein de nos sociétés.

Fanny Céphale

Responsable de projets au Centre Bruxellois de Promotion de la Santé

Dans le cadre de ses missions le CBPS travaille depuis de nombreuses années avec Femmes et Santé. L’un des enjeux essentiels pour le CBPS est le déploiement des stratégies de promotion de la santé pour tenter de réduire les inégalités sociales de santé et lutter contre les inégalités de santé basées sur le genre. Le CBPS propose, entre autre, un accompagnement méthodologique pour les professionnel.le.s qui désirent mettre en place un projet de promotion de la santé à l’intention de leur public. Si dans ses accompagnements, le CBPS est attentif à la prise en compte de la question du genre de manière transversale dans les projets, il peut également travailler plus spécifiquement un projet dédié à cette préoccupation. A titre d’exemple, nous accompagnons des projets qui s’intéressent plus particulièrement au public des femmes monoparentales ou des femmes en situation de grande vulnérabilité…

En 2021, nous avons collaboré avec Femmes & Santé à la réflexion et mise en place d’un GT genre dans le cadre du travail sur le Plan Social Santé Intégré.

Gaëlle Fonteyne

Coordinatrice à Promotion Santé Médecine Générale

John Neve

Coordinatrice de la Liaison Antiprohibitionniste La Liaison Antiprohibitionniste œuvre pour une autre approche des drogues, basée sur la santé et sur les droits humains. Considérant la criminalisation des personnes usagères de drogue(s) illicite(s) comme un déterminant négatif de la santé, l’association est actrice de la promotion de la santé comme moteur de la prévention des discriminations. Dans le cas où les personnes qui consomment ces substances sont des femmes, les effets du processus de stigmatisation et de discrimination auxquels elles sont confrontées ne s’additionnent pas mais se renforcent mutuellement. Portée par ces constats, en informant et en sensibilisant tant les personnes relais que les publics cibles, la LA offre aussi aux personnes concernées les moyens de réduire les risques en matière de drogues légales et illégales.

Katinka In’t Zandt

Chargée de mission au Monde selon les femmes

Le Monde selon les femmes est une ONG féministe active dans le monde de la coopération au développement, de l’éducation permanente et de la recherche action. Son objectif est d’intégrer une perspective de genre dans les questions de droits humains. En recoupant les expériences et connaissances de nombreuses organisations (Amérique latine, Afrique, Europe), notre travail de réseau permet d’identifier les points communs qui les réunissent. Par rapport à la santé, nous abordons le care, les stéréotypes et les discriminations, les violences basées sur le genre, les mécanismes institutionnels et les déterminants sociaux de la santé.

Lola Clavreul

Chargée de plaidoyer politique et de communication à la FCPPF La Fédération des Centres Pluralistes de Planning Familial est un organisme qui assure deux missions principales : la représentation de 25 centres de planning familial affiliés et la production d’outils pédagogiques sur les thématiques de l’EVRAS (Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle). Par ses actions, la FCPPF s’engage à donner à chaque citoyen·ne des outils pour favoriser une prise de conscience et une réflexion sur les valeurs véhiculées dans la société, notamment par le prisme des questions de genre. Dans le cadre de sa mission en éducation permanente, elle travaille régulièrement en collaboration avec d’autres structures, dont Femmes et Santé.

Marianne Nguena

Coordinatrice bruxelloise des SC-MGF

Marie-France Zicot

Coordinatrice du projet “Pour une éducation à l’égalité des genres” aux CEMéA Les CEMÉA sont un mouvement militant d’Éducation nouvelle qui lutte contre toutes les formes d’obscurantisme et qui agit pour une société égalitaire et solidaire, fondée sur la mixité comme richesse, la justice, la curiosité vis-à-vis de l’altérité, l’émancipation individuelle et collective, une société vectrice de progrès et de transformation sociale.

Depuis 2004, le projet “Pour une éducation à l’égalité des genres” vise à :

  • Soutenir l’émancipation par la prise de conscience de la présence et des impacts des stéréotypes sexués dans notre société, ainsi que des rapports de domination qui les sous-tendent.
  • Encourager chacun-e à entamer un travail de déconstruction des assignations de genre qui pèsent sur sa vie, pour retrouver de la liberté individuelle et collective.
  • Développer l’éducation à l’égalité des genres sur tous les terrains éducatifs dès le plus jeune âge : de la famille aux milieux d’accueil de la petite enfance, en passant par l’école, les lieux de loisirs et les espaces d’Accueil Temps Libre.

Paola Hidalgo Noboa

Déléguée à la communication socio-politique à Bruxelles Laïque En tant que déléguée laïque, elle est engagée dans la promotion des droits sexuels et reproductifs des femmes (contraception, avortement, consentement et refus éclairés…). Elle conçoit, organise et anime des débats, conférences et activités socio-culturelles sur ces thématiques et sur tout autre sujet en lien avec les droits et libertés des femmes…. Et des autres aussi.

Dominique Werbrouck

Formatrice à l’asbl Repères Depuis 1998, l’asbl Repères est active dans le domaine de la formation en Promotion de la Santé. Repères est une asbl reconnue par la COCOF et l’AVIQ. Par ailleurs, dans le cadre du nouveau décret de Promotion de la Santé mis en place par la COCOF en Région Bruxelloise, Repères a été désignée comme SERVICE DE SUPPORT en matière de FORMATION généraliste et continue. Dans le champ du genre et de la promotion de la santé, la question des notions liées au genre comme déterminant de la santé traverse l’ensemble de nos pratiques (formation, supervision, intervision, support formation, etc.)

Plus spécifiquement, en partenariat avec Femmes et Santé, Repères a construit un module de formation intitulé « PENSER LES QUESTIONS DE GENRE POUR PROMOUVOIR LA SANTÉ » dont le contenu et les objectifs sont visibles à cette adresse.

Rosalie Le Guilloux

Semeuse de promotion de la santé à I Care ICare a créé un programme de promotion de la santé qui est actuellement développé dans la prison pour femmes de Berkendael depuis 2016 et plus récemment dans la prison de Forest. Les actions se déclinent sous différentes formes : entretiens individuels, actions de promotion de la santé et développement de projets communautaires, accès à de l’information de santé actualisée et de qualité, lutte contre la précarité menstruelle (en partenariat avec l’association Bruz’Elle), accès à la santé sexuelle et reproductive (en partenariat avec les centres de planning), projet de plaidoyer et de conseil auprès des institutions politiques.

Prochaines activités

SAMEDIS des iNatTendus de la Maternité


Nouvelle Formule!!! Ateliers de partage et de collectage de récits - mémoires vivantes Nous vous proposons une nouvelle formule pour les rencontres « les inattendus de la maternité ». Nous avons…

Powered by toile.io-Designed by Feed by Design