Réseau wallon “Femmes et Santé”

Des femmes citoyennes et professionnelles, issues des secteurs de promotion de la santé, de l’éducation permanente et d’autres associations qui promeuvent l’égalité entre les femmes et les hommes, se réunissent autour de la thématique de la santé des femmes. Nous réfléchissons une approche féministe de promotion de la santé, notamment par la diffusion de la démarche d’auto-santé.

Mission et philosophie du réseau

Le réseau wallon Femmes et santé réunit des professionnelles et non professionnelles autour d’un projet d’échange, de réflexion et de collaboration dans une perspective de promotion de la santé centrée sur les femmes.

Les partenaires approfondissent et travaillent des concepts novateurs et des outils de travail à partir de leurs expériences et de leurs pratiques. Les connaissances, les spécificités et les compétences de chaque association adhérente sont sollicitées.

Nos travaux s’inscrivent dans une démarche participative qui valorisent les ressources, les savoirs et les compétences existantes des femmes en matière de santé. La question de l’autonomie et de la responsabilité des femmes par rapport à leurs corps et leur santé constitue le cœur de nos réflexions.

Le réseau est une association de femmes qui, par leur statut ou leur engagement, sont attentives et vigilantes aux questions de santé qui nous concernent toutes. Nous voulons par cette initiative défendre les femmes, les citoyennes, les usagères. Cette collaboration contribuera à formuler des recommandations en matière de promotion de la santé.

Ce que nous faisons

Le réseau wallon pour la santé des femmes se réunit plus ou moins une fois par mois entre septembre et juin afin d’échanger autour de nos observations, constats, expériences, envies, actions et ressources réciproques. Au travers de cette dynamique d’échanges et de partage, nous apprenons à mieux nous connaitre et créer des ponts entre des sujets et/ou des publics avec lesquelles nous interagissons au quotidien.

En 2021-2022, nous avons:

  • organisé une journée autour des difficultés maternelles : Mal de Mères? Fêtons-nous!
  • rendu un appel à projet pour travailler auutour de la santé mentale des femmes en Wallonie, notamment collecter des constats, faire réseau avec les services de santé mentale et participer à la Semaine de la santé mentale. Ce projet n’a pas été retenu par les pouvoirs subsidiants.

Célébration de la journée mondiale d’action pour la santé des femmes: le 28 mai

Le réseau wallon Femmes et Santé soutient la célébration annuelle du 28 mai, qui est la journée mondiale d’action pour la santé des femmes.

Le 28 mai 2019, le réseau organisait la rencontre “Notre santé, notre pouvoir”. Celle-ci a permis à plus de 130 femmes de différents horizons de se rencontrer et d’échanger autour de différentes thématiques en lien avec la santé des femmes, notamment autour de l’anatomie, des cycles menstruels, de la charge mentale, des violences gynécologiques et obsétricales, de la parentalité en exil, de l’échange de remèdes pour promouvoir sa santé et des difficultés maternelles.

En 2021, nous nous sommes à nouveau rencontrées autour de l’auto-santé à l’occasion d’un webinaire. Les replays sont disponibles en cliquant ici.

En 2022, une soixantaine de femmes participaient à la journée “Mal de mères? Fêtons-nous!”. Après un spectacle clownesque sur le post-partum, les femmes ont pu participer à différentes ateliers (atelier slam, self love dance, auto-défense juridique, échanges créatifs et en paroles). La journée s’est clôturée avec le film “De l’Autre côté des mères”, réalisé entre autres par Corps écrits asbl.

Plaidoyer

Le réseau wallon Femmes et Santé à l’identique du réseau bruxellois se veut également un espace où les constats et besoins peuvent être mutualisés et menés à des actions de plaidoyer.

Nous participons également à systématiser l’intégration du genre dans les espaces de rencontre et de concertation auquel nous participons. Nous réfléchissons également à la manière dont les membres de ces espaces pourraient s’approprier ce déterminant social de santé, afin de systématiser davantage cette question dans les débats en-dehors de notre présence.

En 2022, l’agenda politique en promotion de la santé est assez dense. Un travail de priorisation des objectifs permettant la future programmation du secteur de promotion de la santé est mené par Espri-t/Ulg; Femmes et Santé contribuera à la relecture du WAPPS au travers d’une grille d’analyse de genre. De nouveaux agréments sont à venir, ainsi que de nouveaux projets… Un chantier en construction!

Les membres et leurs actions

Découvrez les membres qui composent le réseau wallon pour la santé des femmes, ainsi que les actions et réflexions qui les ont animées durant cette dernière année académique.

Remarque: L’adhésion au réseau est à destination de toute femme ou association désireuse d’améliorer la santé des femmes et d’intégrer le genre dans les recherches, les actions et les politiques. L’adhésion est gratuite. Elle se fait sur base d’une adhésion de principe à la charte de valeurs initialement rédigée en 2008. Les membres soutiennent les actions réalisées par le réseau et sont actives pour le faire vivre et fonctionner, même si la participation à des réunions ou l’implication dans l’organisation d’activités n’est pas toujours possible pour les membres.

Par ordre alphabétique

Anissa D’Ortenzio

Chargée d’études Santé Femmes Prévoyantes Socialistes Les Femmes Prévoyantes Socialistes (FPS) sont un mouvement d’éducation permanente féministe, laïque, progressiste, de gauche et mutualiste. Fortes d’un ancrage de 9 régionales, de plus de 200 comités locaux et d’un secrétariat général, les FPS mènent des actions d’éducation permanente sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Au quotidien, les FPS mènent des actions pour favoriser l’égalité entre les genres et garantir un accès aux soins de santé à tou·te·s. L’ancrage mutualiste des FPS les rend particulièrement actives sur les thématiques de la citoyenneté et de la santé, en y apportant toujours une lecture genrée. En tant que mouvement de pression et de revendications politiques, les FPS militent pour les droits des femmes. Par leurs animations de terrain, formations citoyennes, colloques, publications, campagnes, mandats ou encore présence médiatique, les FPS tentent de faire évoluer les mentalités et les comportements sur ces enjeux cruciaux.

En 2021-2022, les FPS ont réalisé:

  • Une campagne d’informations sur la santé globale des femmes : « Les femmes moins bien soignées ? Quand la santé reflète les inégalités », suivi de rencontres politiques, des articles dans les médias et d’une interview médiatique sur le sujet;
  • Des évènements grand publics : une conférence sur la santé mentale des femmes et des minorités, un théâtre-action à propos des aidantEs-proches, etc.
  • 4 études et 5 analyses d’éducation permanente sur la santé mentale des femmes, les essais cliniques, les aidantEs-proches, les suivis de grossesse pendant la pandémie, l’importance du sexe et du genre en santé, les maladies cardio-vasculaires.

Christel Depierreux

Chargée de projets – Santé & Service éducatif à Pointculture Au sein du Service éducatif de PointCulture www.pointculture.be , la Collection audiovisuelle Education pour la santé est le reflet d’une sélection de films documentaires engrangés depuis plus de 30 ans sur divers thèmes liés à la santé.Des outils pédagogiques (brochures, DVD, animations-formations) destinés aux professionnels de la santé et aux enseignants sont proposés pour faciliter l’utilisation de documentaires thématiques avec un public spécifique. Nous avons édité par exemple un outil sur la question du genre. L’audiovisuel devient ainsi un véritable point d’accroche pour développer des projets/activités plus larges de promotion de la santé en association avec des partenaires du secteur socioculturel à Bruxelles et en Wallonie. Grâce à l’expertise acquise au fil des années, nous sommes de plus en plus sollicités pour des conseils ou lors d’animations et de festivals.

Domitille Nduwimana

Le Collectif des Femmes est une Asbl créée en 1979. C’est un lieu de rencontre, de partage et de réflexion favorisant les liens interculturels entre femmes. L’objectif est de les rendre acteurs de leur destinés, de favoriser leur insertion et leur épanouissement via des formations dans une perspective d’égalité des chances, de lutte contre les violences, de la promotion de la santé et sexualité.

En 2021-22, nous avons organisé des activités suivantes: • Réflexion-échange : « Comment diffuser un message de prévention adapté aux spécificités culturelles des malades et lutter contre la discrimination des personnes séropositives ? » • Conférence sur le vaccin anti COVID-19 • « Ces liens qui nous tiennent debout » : échanges et conseils par Ariane Barthélémy, psychologue au CETIM avec les femmes vivant avec le VIH/SIDA • Art thérapie au service du bien-être émotionnel et social • Journée d’étude « COVID-19 : Violences genrées » Parole aux acteur.rice.s de terrain et réponses des politiques

Dorothée Bouillon

Chargée de projets en éducation permanente à la Fédération des Maisons Médicales La Fédération des maisons médicales regroupe 128 maisons médicales en Belgique francophone. Elle représente un mouvement pour une société plus solidaire, plus équitable et socialement juste. Elle a pour objectif général de promouvoir une politique de santé basée sur un système de santé organisé à partir des soins de santé primaires, et en particulier de soutenir les maisons médicales constituées d’équipes pluridisciplinaires qui cherchent à fonctionner selon un modèle de centre de santé intégré (CSI). La fédération combine une approche de promotion de la santé et d’éducation permanente notamment à travers des formations et des moments de réflexions inter-équipes, avec des patient·es· et des citoyen·ne·s. Ces approches s’appuient sur les ressources des collectifs et sur des grilles de lectures en termes d’inégalités sociales de santé.

En 2021-2022, nous avons continué à soutenir le travail autour de l’outil DPO (Détection, prise en charge et orientation des victimes de violences conjugales et sexuelles en participant à des séances de sensibilisation intersectorielles. Nous avons développé et animé des moments d’appropriation du dispositif « Porteur de parole » en vue des mettre en discussion dans l’espace public les inégalités sociales de santé. Nous avons intégré le genre dans une série de contenus travaillés avec les équipes des maisons médicales autour de l’autogestion, des politiques salariales, de l’histoire de la santé publique,… Nos pistes pour 2022-2023 : observer et analyse des différentes dynamiques (ou non dynamique) de la prise en compte du genre dans les équipes (autour des violences ; de la santé sexuelle et reproductive, des inégalités salariales, des logiques de genrée du care, etc.

Emilie Hallard

Synergie Wallonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes Est une association féministe fédérative et en tant que telle, elle veille à mettre en place des espaces de revendication, de communication, de réflexion et de convivialité où les femmes, les associations féministes, féminines et/ou de soutien aux femmes, se retrouvent entre elles, pour la réalisation d’objectifs communs sur le plan social, économique, culturel ou autre.

Frédou Braun et Lise Mernier

Corps écrits absl Inscrite dans une démarche d’Education Permanente, notre asbl analyse les questions de genres, familles et sexualités, et ce de manière transversale à travers diverses formes de publications et de rencontres citoyennes. Petite équipe de deux personnes, nous ancrons nos actions et nos réflexions, tant ponctuelles que récurrentes, dans nos partenariats à long terme et dans le rythme des transitions que connait notre société.

En 2021-2022: Nous poursuivons la diffusion du référentiel “Notre santé sexuelle et reproductive”, publié début 2021, réalisé en partenariat avec Femmes & Santé, et la facilitation d’ateliers d’auto-santé en Wallonie et à Bruxelles, à la demande de groupes de femmes, d’associations ou de festivals. Notre film “De l’autre côté des mères”, sorti en octobre 2021, continue à être diffusé dans toute la francophonie.

Géraldine Pignon (animatrice)

Vie féminine Brabant Wallon En tant que mouvement d’éducation permanente féministe, l’accès à une bonne santé physique, mentale et sociale est un enjeu transversal dans la lutte contre les inégalités de genre. Diverses thématiques sont traitées dans les activités locales mais aussi dans un groupe régional Santé des femmes (Nivelles) qui se veut être à la fois un lieu d’échanges et de renforcement mais aussi un espace de réflexion et de mise en place de projets et d’animations proposés et co-animés par un réseau de bénévoles et une animatrice permanente.

En 2021-22, le groupe régional a continué ses rencontres mensuelles sur des thèmes comme la mémoire, la méditation, la sophrologie. Les femmes ont pu également déposer les difficultés qu’elles avaient rencontrés pendant la crise du coronavirus. Nous avons organisé une rencontre avec une nutritionniste pour parler de l’alimentation saine, sortir des idées reçues mais aussi pour se poser la question dans une perspective féministe : « l’alimentation saine : un plaisir ou une charge de plus portée par les femmes ? ». A Wavre, nous avons collaboré lors d’un atelier avec l’asbl Bruzzelle qui lutte contre la précarité menstruelle. Dans un perspective plus large sur le corps, des participant.es du groupe TorrentYELL à Louvain-La-Neuve ont créé une exposition photo dans laquelle ielles exposaient les pressions faites au corps des femmes.

Louise Schwanen

Educatrice spécialisée affectée à l’antenne de Liège d’Icar Wallonie Icar Wallonie est une ASBL qui soutient et accompagne la personne qui exerce une activité prostitutionnelle régulière ou occasionnelle ainsi que son entourage. Nous travaillons avec les personnes exerçant en bar, vitrine, salon, rue, en privé ou sur internet. Nous offrons une aide administrative, une écoute, une aide au logement et une consultation infirmière et médicale gratuite et sans jugement. Notre médecin effectue également des prises de sang et dépistages gratuitement. Nous réalisons aussi des soins esthétiques et massages que nous offrons à notre public. Nous possédons deux antennes, une dans la rue Philippe de Marnix au 184, rue où se trouvent les vitrines de Seraing et l’autre se trouve rue du palais 56, proche du centre de Liège pour faciliter l’accès à nos services.

Marianne Nguena et Mélanie Jocquet

Coordinatrice des Stratégies Concertées de lutte contre les Mutilations Génitales Féminines en Wallonie Coordinatrice de l’Antenne Wallonie du GAMS-Belgique

Meredith Goffin et Céline Michel

Centre Ressources Handicaps et Sexualités

Noémie Mayer

Le Centre local de promotion de la santé du Brabant wallon (CLPS-BW) accompagne et soutient les professionnel·les dans leurs projets et activités visant l’amélioration de la santé et de la qualité de vie de leur public.

En 2021 – 2022, le CLPS-Bw a approfondi la thématique du genre, en l’axant autant sur les questions d’égalité homme/femme que sur les questions LGBTQIA +, et ce en vue d’ouvrir le débat sur une société toujours plus inclusive. Différentes actions, liées entre elles, ont été menées en ce sens :

  • L’organisation d’un temps de rencontre autour de la thématique du genre.
  • La création d’un tableau « MIRO » reprenant, de manière non figée et non exhaustive, différentes ressources sur la thématique (repères théoriques, posture inclusive, stéréotypes, genre et santé, …) ainsi que des outils pour aborder en amont les notions de respect, valeurs, compétences psychosociales, EVRAS, etc.
  • Parallèlement à la création du MIRO, l’enrichissement du centre de documentation de ces multiples ressources mises à disposition des professionnel·les du territoire.

Wendy Trist

Espace P… existe depuis 33 ans. L’asbl s’adresse aux personnes qui se prostituent que ce soit de manière occasionnelle ou en tant que travailleurs et travailleuses du sexe salarié-es ou indépendant-es. Des travailleurs/euses sociaux/ales et des médecins se déplacent en binôme sur les lieux de prostitution afin de proposer du dépistage gratuit du suivi contraceptif et une écoute. Iels proposent dans la foulée un accueil et un accompagnement social personnalisé sur sept sites différents à Bruxelles, Liège, Seraing, Charleroi, Mons, Namur et Athus. Iels réalisent également des maraudes en rue pour atteindre les publics plus vulnérables et diffusent de l’information en onze langues différentes. Iels distribuent également du matériel de prévention gratuit, des serviettes hygiéniques, des kits d’hygiène (en période de Covid), des bons alimentaires (en période de confinement) et de l’eau (en période de canicule). Iels participent à la récolte de données sociales, épidémiologiques et comportementales. Iels organisent des actions collectives afin de libérer et diffuser la parole des travailleurs et travailleuses du sexe. Sur le plan politique, iels développent un plaidoyer contre la criminalisation de la prostitution entre adultes consentants et pour l’inclusion sociale et professionnelle des travailleurs et travailleuses du sexe.

En 2021, nous avons réalisé une nouvelle enquête auprès de 185 personnes prostituées, notamment pour récolter leur opinion sur le travail du sexe et le projet de loi Van Quickenborne.

Prochaines activités

SAMEDIS des iNatTendus de la Maternité


Nouvelle Formule!!! Ateliers de partage et de collectage de récits - mémoires vivantes Nous vous proposons une nouvelle formule pour les rencontres « les inattendus de la maternité ». Nous avons…

Powered by toile.io-Designed by Feed by Design